By

Grand Demi-Marathon de l’Isle-Aux-Coudres – récapitulatif

Dès le moment où j’ai découvert qu’il y avait une course sur l’Isle-Aux-Coudres, un demi-marathon faisant le tour de l’île, je savais que ça serait probablement la course que j’anticiperais le plus cette année. Oui, je prévois me concentrer plutôt sur les triathlons dans le futur, mais je garderai quelques courses à pied (demi-marathon Hypothermique, course de Champfleury et d’Oka) et j’aimerais continuer notre pélerinage traditionnel à l’Isle-Aux-Coudres en y joignant cette course annuelle.

Après avoir vérifié que tout pouvait être coordonné, je me suis inscrit au 23.5km, Diana s’est inscrite au 10km (en préparation de son premier demi-marathon à Montréal en septembre, je suis certain qu’elle fera le tour complet de l’Isle-Aux-Coudres l’an prochain) et Sabrina et Alexa ont été inscrites au 1km (sans les consulter, bien sûr!). Séjour de 4 nuits à l’hôtel Cap-Aux-Pierres, garderie pour les filles pendant que maman et papa courent, tous les morceaux du casse-tête s’imbriquaientt parfaitement.

Départ le jeudi de Laval, direction Isle-Aux-Coudres.

????????

Petit arrêt à Cap-Tourmente (sérieusement, je trippais sur cette place quand j’étais petit. Maudite déception…), souper à Baie St-Paul et… déluge. On ne voyait pas à 10m en avant de l’auto, pas idéal pour descendre prendre le traversier. D’ailleurs, à ce stade, la météo annonce des orages pour tous les jours de nos vacances. Ça promet…

…Jusqu’à ce que qu’on discute avec un habitant de l’île qui nous dit qu’il ne pleuvra pas une goutte. Les averses passent toujours par dessus l’île, poussées par le vent. Et ce prophète aura raison: du beau temps pour tout notre séjour.

????????????????

Vendredi, nous passons du temps sur la « plage » à regarder les filles ramasser des trésors (aka: 5kg de roches quelconques, une couple de vieilles moules, des boulons rouillés…).

20140802_115241507_iOS

Au début de l’après-midi, j’en profite pour aller chercher nos kits de course (dossards, feuillets publicitaires et tattoos pour les enfants (toujours winner)). J’en profite aussi pour faire le tour complet de l’île en voiture et mémoriser les pentes, les endroits plus difficiles, etc.

Retour à la réalité: En m’inscrivant à la course, je me suis dit: l’Isle-aux-Coudres, c’est plat. C’est à moitié vrai. Le côté est de l’île longeant le fleuve est parfaitement plat (ce qui sera du kilomètre 10 à 23.5). Par contre, le côté ouest est plutôt vallonneux. Plutôt beaucoup. En fait, ça monte constamment du km 1 au km 5. Je prévoyais courir sous la barre de 5:00/km. Soudainement, j’avais des doutes. Et comme il n’y avait pas de gruau à l’hôtel pour déjeuner, brisant ma routine, j’avais de sérieux doutes! Et pour rendre ça plus cruel, 2km après le départ, on passe à côté de la boulangerie de l’Isle-Aux-Coudres… C’est inhumain de ne pas pouvoir arrêter prendre un croissant.

Après le déjeuner du samedi, nous nous dirigeons sur le site de départ. La course des filles est à 9:30, la mienne à 10:00, celle de Diana à 10:15. En arrivant tôt, ça nous permet de bien préparer nos transitions T1 (de l’auto au site de course) et T2 (emmener les enfants à la garderie après leur course et ensuite se diriger au départ pour la course des parents).

20140802_123558145_iOS20140802_125224618_iOS

Pour les enfants, le site est génial: jeux gonflables, garderie avec dessins, un gros module de jeu en forme de bateau… Bref, tout est parfait pour bien les occuper pendant que papa et maman sont partis. Manque de toilettes pour les femmes (pour les hommes, il y a un gigantesque port-a-potty aux abords du site).

20140802_133515128_iOS 20140802_132021513_iOS 20140802_131812343_iOS

Diana se ravise à la dernière minute sur notre décision de laisser courir Alexa son 1km toute seule (Sabrina le fera seule). Vers 9:45 (course retardée – un autobus de participants est en retard à cause qu’il a manqué le traversier…), une marée d’enfants prennent la poudre d’escampette pour 1km.

20140802_134232689_iOS

Sabrina revient de son 1km – elle semble avoir bien fait… je ne vois pas son temps de course. Ce n’est qu’après ma course que je verrai son temps: 5:34! C’est 1min plus rapide que ce qu’on coure ensemble! Faut dire que papa coure pépère avec sa fille…

20140802_134635428_iOS

Alexa et maman suivent un peu plus tard… une chance que maman était avec Alexa, ce fut un peu plus ardu… mais Alexa est tout de même bien contente de sa course et de sa médaille.

20140802_134745575_iOS

Puis vient 10:15 (retard oblige) et le départ du 23.5km (notons qu’à ce stade, je suis toujours convaincu que la course est de 23km, et non 23.5km). Il fait beau soleil. Il fait chaud. Ma stratégie de course: maintenir 4:50/km pour les côtes, pour finir en moyenne… à 4:50/km pour le reste de la course (j’aime la constance). Je résiste donc la tentation de suivre la meute, l’effet de groupe au départ et je me trouve un petit groupe de 3-4 coureurs qui semble courir autour de 4:50.

Pour les 10 premiers kilomètres, tout ce déroule comme prévu: ma moyenne est à 4:49/km, je n’ai pas muscles qui rouspètent, mon genou droit ne flanche pas, l’hydratation semble bonne et le paysage est beau et j’ai bien résisté à la tentation d’arrêter à la boulangerie. Il y a plein de vieilles dames assises sur des chaises en avant de leur maison, agitant leurs cloches à vaches – c’est le bonheur. Petit hic au kilomètre 12… Même si je connais la règle (ne jamais essayer rien de nouveau pendant une course), je décide de manger une barre d’énergie que je n’ai jamais essayée. Ça finit par me prendre 2km pour l’avaler comme il faut. Et c’est là que je décide de peser sur le gaz, une fois rendu sur la partie plane de l’Isle. J’accélère à 4:30 pour les 10 derniers kilomètres, rattrapant tranquillement ceux qui se sont défoncés au départ, et pour qui les jambes commencent à flancher. Je garde ma concentration, je fixe le participant suivant en avant de moi et je travaille tranquillement à le dépasser, un après l’autre.

Le dernier kilomètre (qui est en fait 1.5km, ce que je réaliserai plus tard) est plutôt difficile, mais je traverse la ligne d’arrivée en 1:50:33 (checkpoint 21.1km: 1:39:27). Moyenne de 4:43/km.

20140802_160535130_iOS

59/394 overall, 51/225 homme, 15/55 M30-39. Belle progression dans mes temps, pas mal fier!

20140802_163115981_iOS 20140802_163056504_iOS

Snack d’après course bien mérité pour tous nos athlètes!!!

20140802_173927993_iOS 20140802_170838744_iOS

Et voici la petite famille d’athlètes après leurs courses 🙂

WP_20140802_18_21_39_Pro

Souper à l’auberge avec vino d’après course.

On se revoit l’an prochain pour cette belle course!!!

(le récapitulatif de Diana devrait suivre bientôt 😉 )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :